Le samedi 15 juin nous avons réalisé le premier canyon de la saison.

Il s’agissait du Guiou, à côté de Sospel. Nous étions 9.

Les délais pour descendre les quelques rappels et parcourir les marches de liaison ont été augmentés d’une part par notre nombre dans les passages cordées, mais aussi par les marches par manque d’agilité et/ou d’endurance.

La difficulté des prochains canyons sera, par conséquent, annoncée avant de s’inscrire. Celui parcouru était côté : v3 a3 III, et donné pour 1h30 d’approche et 4h00 de descente à 4 personnes. C’est une difficulté moyenne.

Le prochain, le 6 juillet sera plus facile, mais surtout plus court, le suivant en août sera plus difficile à tous points de vue.

J’encourage les plus faibles à développer leur aisance à progresser sur terrain irrégulier. Pour cela je vous propose de vous entraîner sur les fronts de mer rocheux (Mourillon, Carqueiranne etc..), en marchant puis en courant de 20 mn à 1h00 et +. L’objectif est de progresser debout, en déséquilibre avant et de passer les obstacles les plus difficiles avec une jambe en barrage.

Ceci n’est rien comparé à l’accident survenu à notre Valentin. Il a cogné, jambes écartées, dans un toboggan qui poussait un peu. Il sera plâtré 6 semaines. Je félicite encore chaque participant, qui a su garder son calme et m’aider le plus possible dans la gestion de cet évènement. Alors que je devais continuer à gérer le reste du groupe, Valentin est sorti seul, de la vasque, et s’est placé de lui-même en PLS !

Il nous aura fait peur, et nous sommes de tout cœur avec lui dans sa convalescence. Mes remerciements et mes félicitations pour leur sang-froid à ses parents, dont Michel, membre du club, qui m’ont conservé leur confiance.

Hélitreuillé et déposé à Nice, il aura eu son baptême hélico, alors que nous sortions du canyon à 21h23, au crépuscule. Valentin sera resté 36h00 à l’hôpital.

On s’aperçoit pourquoi toutes ces sorties en montagne s’appellent « course ». Il s’agit d’une course contre le temps, afin de se préserver des délais en cas de problème. En un temps je donnais les rendez-vous à 07h00, voire 06h00. Mollissant je suis passé aux RDV à 08h00. Chacun comprendra que je reviendrai à un compromis en fixant les RDV à 07h00, lors de journées engagées.

Continuons cependant nos prises de risques avec toujours le maximum de précautions.

En espérant vous voir nombreux lors des prochaines activités.

Christian

Haut